Et si on organisait une petite orgie à la mode bunga-bunga ? Pour cela, il vous faut plusieurs amatrices de partouze et de bisexualité féminine et un peu moins de gars que de libertines. Pourquoi ? parce que bunga-bunga, c’est d’abord l’éclate pour monsieur. Et Si les femmes prennent du plaisir, tant mieux !

téléchargez la vidéo intégrale

Libertinage et bunga-bunga

Le bunga-bunga, c’est quoi ? Tout part d’une expression, d’un certain Premier Ministre italien que tout le monde reconnaîtra. C’est ainsi que Berlusconi désignait, très élégamment, les partouzes qu’il organisait pour lui et ses amis dans ses résidences privées.

Mais, dans le milieu libertin, on recycle tout. Et notamment les expressions comme celle-ci. Depuis, bunga-bunga (même si c’est un peu passé de mode) désigne une grosse orgie. Ou, plus simplement, le fait qu’un mec (rarement plusieurs) coquine avec des libertines nombreuses.

Le bunga-bunga, dans le milieu échangiste, a quelque chose de vulgaire. mais surtout de rigolo. Rien que l’expression et sa sonorité prêtent à sourire. Dans cette vidéo libertine, l’homme est le pacha de la partouze. Il fait donc « bunga-bunga ».

Autres expressions du milieu libertin

Quand les non-libertins (car non, payer des prostituées n’a rien de libertin) copient le monde libertin, ce dernier s’empare très souvent des expressions ainsi consacrées. Il y a plusieurs exemples de ce retournement de situation. On pense à bunga-bunga, bien entendu, mais pas seulement.

Ainsi, le mot partie-fine est revenu en force lors de l’affaire DSK. Mais de façon moins connotée « macho » que l’expression du « cavaliere ». Une autre expression (et même une autre pratique) a elle été empruntée au cinéma : les soirées « Eyes Wide Shut » où tous les participants sont masqués.

Il n’y a donc pas que le porno (gangbang, bukkake…) qui inspire le vocabulaire du milieu libertin. En espérant bientôt resurgir quelques expressions un peu plus délicates, si ce n’est littéraires !