Camille, malgré son jeune âge, est déjà une libertine expérimentée. Les partouzes, elle connaît. Par contre, elle n’a jamais pratiqué la pluralité masculine. Ce tournage d’une vidéo de gangbang sera donc pour elle une découverte. Et elle pense pouvoir apprécier.

téléchargez la vidéo intégrale

Libertinage et gangbang

J’en vois certains qui sont déçus. Pourtant, non, je vous l’assure, toutes les libertines ne sont pas amatrices de gangbang. Nombreuses sont celles qui ne l’ont d’ailleurs jamais pratiqué. A l’inverse, certaines amatrices, qu’on appelle les gourmandes, ne pratiquent presque que la pluralité masculine.

En fait, en libertinage, chaque pratique recèle une part de découverte. On peut être échangistes depuis des années et faire la découverte du gangbang sur le tard. Et inversement. Il faut bien comprendre que chaque libertin, chaque libertine, a ses propres envies, ses propres tabous, ses propres interdits.

La pluralité masculine n’est donc en aucun cas un passage obligé du libertinage. La découvre du sexe en groupe peut se faire par un gangbang, par un trio ou une partie-carrée.

Ma découverte du gangbang

Personnellement, j’ai longtemps été comme l’amatrice de cette vidéo. Ma découverte du gangbang n’a eu lieu qu’après plusieurs années de libertinage. J’avais pratiqué la partouze, le sexe entre couples échangistes et même le trio HHF. Mais la pluralité masculine pure et dure ne me tentait pas.

Un jour, allez savoir pourquoi, j’ai donc décidé de me lancer. J’ai bien aimé, mais je dois dire que je préfère tout de même pouvoir assouvir mon goût pour la bisexualité féminine pendant que je partouze.