Lors d’une partouze à domicile, avec un autre couple échangiste, le mari de Claire a tourné cette vidéo porno amatrice. L’autre mec a du mal à jouir, alors les deux libertines lui offrent une double branlette. Sa femme le masturbe et Claire lui caresse la bite et le gland du bout de ses gros seins.

téléchargez la vidéo intégrale

La branlette dans le milieu échangiste

A priori, on ne fréquente pas le milieu libertin pour s’adonner à la branlette. Pourtant, il existe des cas où la masturbation masculine a cours, y compris pendant une partouze. Le premier d’entre eux se situe dans un contexte échangiste. Lors d’une partouze à plusieurs couples, les échanges de partenaires font que, parfois, monsieur se retrouve en « stand-by ». Alors, on voit souvent un homme maintenir une érection grâce à une bonne branlette.

L’autre cas se situe plutôt en fin d’orgie. Et on parle ici d’une libertine gourmande d’éjaculations. A la fin d’un gangbang, par exemple, quand madame réclame un bukkake, elle ne peut évidemment pas s’occuper de tout le monde en même temps. Les hommes vont alors se masturber avant de lui éjaculer dessus.

Branlette et mélangisme

Mais le contexte où la branlette s’avère la plus fréquente, c’est bien évidemment dans le mélangisme. On parle ici de masturber un homme, pas de monsieur qui se débrouille tout seul. La pénétration étant interdite, le sexe devient alors avant tout oral, et manuel ! Et mon homme peut témoigner du fait que les libertines mélangistes sont non seulement des expertes en fellation, mais aussi en branlette.

Ainsi, une fois de plus, la limite fixée par le mélangisme génère un plus. Le fait de ne pas pouvoir pratiquer certaines choses permet de développer d’autres talents. C’est un peu comme un aveugle qui développe son odorat ou son ouïe.

Jouir en fin de partouze

Dans le contexte échangiste comme dans celui du mélangisme, il arrive fréquemment qu’un homme éprouve des difficultés à jouir en toute fin d’orgie. ceci est du au fait que de nombreux hommes tentent de se retenir au maximum durant une partouze, pour en profiter jusqu’au bout.

C’est précisément dans cette situation qu’on peut assister à des scènes de pluralité féminine. Les libertines disponibles se montrent souvent heureuses de contribuer ensemble à l’orgasme de monsieur !