Nous retrouvons Marion dans une vidéo de gang-bang amateur, dont il faut bien reconnaître qu’elle s’est fait une spécialité. La scène se passe dans un club libertin, car notre partouzeuse allemande ne fréquente pas que les cinémas X ou les plages nudistes. Ce soir-là, l’amatrice de gang-bang va partouzer avec pas moins de 17 hommes.

téléchargez la vidéo intégrale

Gangbang ou gang-bang ?

Un peu de terminologie libertine… La partouze qui se joue entre une femme et plusieurs hommes (au moins trois) se nomme indifférement gangbang, gang bang ou gang-bang. La différence ? Aucune. En fait, le terme vient du porno. On y retrouve le terme désignant un groupe plutôt mal intentionné et une onomatopée dont le sens est assez limpide.

En fait, dans le milieu libertin, le terme pluralité masculine est souvent préféré à celui de gang-bang. Sans doute plus soft. Ceci dit, il comprend un défaut, puisqu’il inclue aussi le trio HHF. Or, une amatrice de gang-bang invétérée comme Marion n’a pas grand chose à faire d’un simple trio.

Le gang-bang amateur en club libertin

Si le terme gang-bang vient du porno pro, il est très vite passé à la fois dans le milieu libertin et dans celui du porno amateur. Et pour cause. Nombreuses sont les libertines dont c’est la pratique favorite. Certaines pour le simple plaisir d’être au centre de toutes les attentions sexuelles. D’autres par envie d’une certaine forme de soumission. Alors que d’autres encore envisagent le gang-bang comme un acte de domination des hommes, réduits à un nombre.

Ce que je veux dire par là, c’est que, dans le milieu du libertinage, le gang-bang est nécessairement amateur. C’est par plaisir, et quelques soient ses motivations, qu’une libertine s’adonne à la pluralité masculine. Elle n’est pas votre pute. Et ce, même si son scénario, son imaginaire, la transforme pour un moment en prostituée.