De nombreux commentateurs de ce site me demande si le gangbang inversé est un mythe ou une réalité du milieu libertin. D’abord, il faut préciser de quoi il s’agit : une partouze entre de nomreuses femmes et un homme seul (voire deux). A voir cette vidéo, il semble bien que la réalité rejoigne le fantasme. Mais attention : la pluralité féminine est une denrée rare dans le libertinage (voir ci-dessous).

téléchargez la vidéo intégrale

Gangbang inversé : fantasme n°1 des hommes

Si des études viennent confirmer ce qu’on imaginait déjà, il n’est nul besoin d’être grand clerc pour se douter que le gangbang inversé est le fantasme numéro un des hommes hétéros. L’idée, pour un homme, de profiter d’une sorte de harem libertin, d’une partouze avec de multiples femmes, toutes dévouées à son plaisir, relève bien entendu de l’onirisme érotique le plus profond.

Quitte à calmer les ardeurs de ces messieurs, il faut ici préciser que la pluralité féminine reste extrêmement marginale, y compris dans le milieu échangiste le plus coquin. Il arrive parfois, en jouant sur l’endurance, qu’un homme se retrouve seul avec deux ou trois femmes. Mais ça ne constitue tout de même pas la règle.

Le gangbang inversé de cette vidéo résulte d’un concours, organisé dans le milieu échangiste de Prague, où on désigne tous les mois le meilleur amant de la bande. Un amant préféré qui a le droit, alors, de réaliser son fantasme avec les libertines volontaires. C’est-à-dire avec presque toutes celles qui sont impliquées dans ce mouvement.

Comment vivre la pluralité féminine dans le libertinage moderne ?

D’où mon idée, que j’ai mise en place dans le cercle d’amis libertins et échangistes que je fréquente. De temps à autre, seules les femmes sont conviées. Et, à tour de rôle, un homme. Et je peux vous confirmer que l’idée même de vivre un jour un gangbang inversé suffit à convaincre ces messieurs de rester, pour une fois, ensemble devant un match de foot.

Nous sommes six couples. A chaque fois, ce sont donc six femmes qui vont partouzer avec un seul homme. Et, au bout de six soirées, chacun des mecs de notre petit groupe aura vécu une partouze de pluralité féminine. Cela me semble juste, étant entendu que la pluralité masculine, elle, est vraiment très facile à obtenir.