La sextape du jour nous vient de Claire, une amatrice anglaise, aussi libertine quand il s’agit de pluralité masculine que de bisexualité féminine. Mais, pour l’heure, la dame se concentre sur un gangbang oral, que les anglais appellent blowbang. Nue, à genoux, sa bouche et sa forte poitrine tendues vers les bites, elle suce tous les hommes. Et ceux-ci jouissent sur ses gros seins.

téléchargez la vidéo intégrale

Sexe oral et libertinage

Dans le milieu libertin, le sexe oral tient une place prépondérante. Si tout le monde s’imagine la libertine moyenne comme une adepte de la pénétration (vaginale) et de la sodomie, c’est bien la pipe et le cunnilingus qui tiennent le haut du pavé échangiste.

Ceci s’avère d’autant plus vrai que l’on parle des mélangistes. Si le terme n’a pas d’équivalent en anglais, le mélangisme demeure présent dans le libertinage du monde entier, en tout cas en occident. Pour rappel, il s’agit d’échanges de partenaires, avec interdiction de pénétrations anales ou vaginales.

On comprend bien alors que l’oral tient alors une place importante dans cette sexualité. Parole de libertine : vous ne trouverez pas de mecs plus doués pour le cunni que dans le milieu mélangiste. Et mon homme me confirme que l’inverse fonctionne aussi. Les libertines mélangistes s’avèrent expertes en matière de fellation.

Gangbang et sexe oral/h2>

Mais, contrairement à ce qu’on pourrait penser, le mélangisme ne s’arrête pas aux relations entre couples. En effet, de nombreuses gourmandes limitent leur expérience du gangbang au seul sexe oral. Ainsi qu’on le voit dans cette sextape amatrice, le blowbang procède lui aussi d’une interdiction.

Cette limitation des actes sexuels possibles aux caresses, pelotages et autres variantes de sexe oral correspond à deux exigences bien distinctes. Bien entendu, il s’agit le plus souvent de se fixer des limites, pour préserver un jardin secret au couple. Ma femme te suce, certes, mais réserve son vagin à nos rapports conjugaux (idem dans l’autre sens).

Cependant, je maintiens que cette façon de se limiter aux pipes et cunnilingus correspond aussi à une recherche érotique. Dans un milieu où le sexe devient libre, on trouve dans certaines règles (celles-ci, librement choisies) la petite dose de frustration nécessaire à l’épanouissement du désir.