La vidéo gratuite du jour dans l’un des clubs libertins – à vrai dire un sexclub – les plus célèbres du monde. J’ai nommé le KitKat Club, à Berlin. Une vidéo qui montre autant que faire se peut l’ambiance absolument sexe du KitKat, cette ambiance qui a justement fait sa réputation à travers le monde libertin.

Le KitKat Club, club échangiste à Berlin

Ne cherchez pas l’équivalent du KitKat Club en France. Cela n’existe pas. Vous allez dire : « club échangiste ». Vous n’aurez pas complètement tort. Puis peut-être, « sexclub gay ». On y presque aussi. Et puis encore « bar 3ème genre ». Same player shoot again…

Non, le KitKat Club est avant tout une discothèque, doublé d’un sexclub. Alors, de là à savoir s’il s’agit d’un établissement homo ou hétéro… Je vous souhaite bien du courage. Car même s’il existe 6 salles (et donc 6 ambiances) différentes, on est loin de pouvoir dire laquelle des dites salles est plutôt pour les messieurs qui aiment les messieurs. Et laquelle est pour les libertins hétéros.

Car le KitKat Club, c’est avant tout un lieu pansexuel. Et trash. Ici, toutes les sexualités, même les plus « déviantes » sont représentées. Gay, homo, c’est entendu? Classique, BDSM, fétichiste, évidemment. Mais aussi, pourquoi pas, uro, déglingo. Pas de limites au KitKat Club, si ce n’est le sacro-saint consentement mutuel.

KitKat Club, sexclub pansexuel à Berlin
Köpenicker Str. 76, à Berlin
voir le site officiel de cet établissement

Les lieux échangistes du Var

Comment un tel lieu est-il possible en Allemagne. Et pas en France ? D’abord, il faut savoir que le KitKat Club a été fondé par un producteur de porno, Simon Thaur. Ce dernier, fan de musique trance et de sexe alternatif, voulait faire de cet endroit un lieu ouvert à tous.

Y compris d’un point de bue économique. Avec une entrée autour de 10€ (selon les soirs) et une bière à 4€, le sexclub accueille des publics très différents.