La sextape amatrice gratuite ci-dessous nous a été envoyée par Sandy, une amatrice anglaise qui tient son propre blog de vidéos (voir le lien). On y voit deux libertines bisexuelles s’amuser en trio avec un homme. L’une lui suce la bite. L’autre lèche la chatte de sa copine. On peut imaginer que c’est l’autre mari qui réalise la sextape.

téléchargez la vidéo intégrale

Bisexualité féminine dans le libertinage

Les relations bisexuelles entre femmes tiennent un grand rôle dans le monde libertin. En particulier s’agissant de l’échangisme et du mélangisme. Et si toutes les libertines ne sont pas bisexuelles, une grande majorité l’est. Si la bisexualité masculine est marginale, son pendant féminin sert notamment de déclencheur à la rencontre coquine.

Ainsi, les relations libertines bisexuelles entre femmes sont une sorte de préliminaires de la rencontre entre couples. Bien souvent, même si cela n’a rien d’obligatoire, c’est entre libertines que s’opère le premier contact. Un contact moins intrusif, jugé plus doux par les couples libertins.

Ce qui signifie également que, dans de nombreux cas, les libertines sont bisexuelles par convention. Même si les tendances vers la bisexualité féminine sont, par ailleurs, la première des motivations pour se lancer dans le libertinage.

Bisexuelles actives et passives

C’est ainsi que, dans le milieu échangiste, on distingue les libertines bisexuelles actives et passives. En gros, il s’agit de faire un distinguo entre les libertines qui aiment vraiment le sexe entre femmes et celles pour qui c’est d’abord un jeu. Voir une convention.

Par exemple, les bisexuelles actives pratiquent le cunnilingus (comme sur la vidéo). Les bisexuelles passives se le font faire. Mais ça n’est bien sûr pas le seul élément de distinction. L’attrait pour le sexe entre femmes est ici le critère principal.