Qu’on se le dise : Coquinette, la vieille libertine la plus chaude de Paris, n’est pas raciste. Chez elle, c’est black-blanc-beur et – pourquoi pas ? – asiatiques, indiens… Quand il s’agit de se faire partouzer, Coquinette n’est vraiment pas regardante sur la couleur de peau. Comme le prouve cette orgie black-blanc-beur organisée chez elle et captée en vidéo par son mari cando.

téléchargez la vidéo intégrale

Libertinage black-blanc-beur

Pour moi, les choses sont claires. Le racisme n’a rien à voir avec le libertinage. En fait, il est même contraire à l’esprit libertin. Qu’on soit black-blanc-beur etc…, on ne juge pas les gens selon des critères aussi débiles. Le libertinage, c’est l’émancipation humaine. Alors que le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie ou le sexisme, c’est tout le contraire.

Attention. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de racisme dans le milieu libertin. Il existe, comme dans toute la société. Mais tout de même. L’esprit black-blanc-beur est le plus souvent de mise, que ce soit en club ou en privé. Et c’est tant mieux.

C’est même un fantasme de pas mal de libertins et libertines. L’orgie black-blanc-beur, c’est la diversité et la pluralité. Tout ce pourquoi beaucoup sont devenus libertins ou libertines.

Les libertines et les hommes noirs

Autre chose est le fantasme de nombreuses libertines envers les hommes noirs. On les imagine TTBM (ce qui est loin d’être toujours vrai, vous pouvez me croire !). On les rêve bien foutus (même remarque). C’est même sans doute le fantasme le plus répandu chez les libertines amatrices de pluralité masculine.

Il n’en reste pas moins que l’orgie, le gangbang ou la partie-carrée se vivent selon moi en black-blanc-beur, c’est-à-dire sans autre a priori qu’une certaine expérience physique. Ceci étant dit, mon mari a le fétichisme des vraies rousses. Alors si certaines ont celui des blackos, cela n’est rien que de très logique !