Nos amis échangistes tchèques ont pris une drôle d’habitude. Un rituel qui en fera rêvé plus d’un, j’en suis certaine. En effet, chaque mois, les libertines de Prague élisent le meilleur amant libertin du mois. Lequel a droit au fantasme de tout homme hétéro : la pluralité féminine. Une partouze où se rendent toutes les femmes qui le souhaitent. Et l’heureux (très heureux élu). Cette vidéo retrace ce moment de pluralité féminine.

téléchargez la vidéo intégrale

La pluralité féminine dans le milieu libertin

Sacrée initiative prise nos libertines praguoises. Tant il est vrai que la pluralité féminine reste un fantasme pour un grand nombre d’hommes hétérosexuels. Et y compris, parmi eux, des hommes libertins. Car il faut bien l’avouer : s’il est facile pour une femme de « jouer » avec plusieurs hommes en même temps, cela est bien plus rare pour un homme.

Autant un homme peut partouzer avec plusieurs, en la présence d’autres hommes, autant il est rare, y compris dans le milieu libertin, qu’un homme puisse s’amuser avec plusieurs femmes « pour lui tout seul ». C’est donc grâce à un jeu comme celui-ci que la pluralité féminine devient possible.

Quelques exceptions

Il reste néanmoins possible pour un libertin de goûter aux joies de la pluralité féminine. La première option est le trio HFF. Que recherche un grand nombre de couples libertins. Mais la petite nana bisexuelle en quête d’une relation à trois avec un couple est une perle rare. Si bien qu’on la surnomme, dans le milieu libertin, la « licorne ».

Alors, messieurs, si vous ne trouvez pas la dite licorne, il vous reste quelques options. Il peut arriver qu’en fin de partouze, restent plus de « combattantes » que de « combattants ». Et oui, les femmes sont plus endurantes que les hommes ! Pour ceux qui restent en forme, la pluralité féminine devient possible.

Par ailleurs, il arrive, par des circonstances exceptionnelles, qu’un homme choisisse de rester voyeur. Et de laisser sa femme avec un couple. C’est arrivé à mon homme sur la plage du Cap d’Agde. Et cette expérience de pluralité féminine reste pour lui sa meilleure expérience libertine. Et de loin !