Zoé, jeune nantaise de 22 ans, a une passion pour l’érotisme en général, et pour le sexe extrême en particulier. Libertine, bisexuelle dominatrice, elle se sent plus soumise avec les hommes. Elle nous a demandé de lui organiser un plan cul SM avec au moins deux mâles dominateurs. Ces derniers lui ont fait subir les pires outrages.

téléchargez la vidéo intégrale

sexe extrême dans le milieu libertin

En dehors des soirées dédiées au BDSM, le sexe extrême n’a guère droit de citer dans les clubs échangistes. Pas plus qu’il ne le fait, d’ailleurs, dans les rencontres privées. De temps en temps, pourtant, des couples libertins se rencontrent sur le terrain du BDSM plus ou moins soft. Mais il faut ici comprendre que chacun et chacune gardent pour soi ses tendances les plus radicales, de peur de choquer.

Aussi, il s’avère plutôt rare que deux couples, par exemple, se retrouvent sur ce terrain du sexe extrême. C’est donc, en général, dans des soirées spécifiquement dédiées à ce type de sexualités qu’ils peuvent se laisser aller à leurs penchants les plus plus hardcores.

gangbang et sexe extrême

Il existe toutefois un contre-exemple : celui de la pluralité masculine. Celle-ci étant souvent placée sous le signe du jeu de rôles, les couples libertins éprouvent moins de difficultés, dans le cadre d’un gangbang, à se laisser aller à leurs pulsions les plus brutales. Il n’est pas rare, dans ce cas, que le mari encourage les participants à une orgie de s’adonner au sexe extrême avec son épouse.

Dans tous les autres cas, si vous désirez pratiquer, dans le milieu libertin ou échangiste, une sexualité radicale, il vous faudra vous montrer très explicite à ce sujet. Aux risques, bien entendu, de faire fuir de nombreux partenaires potentiels. Sinon, il vous reste les soirées BDSM des clubs libertins, de plus en plus nombreuses sur tout le territoire.