Quand un couple mélangiste réalise son rêve de trouver une femme seule pour un plan à trois MFF. En réalité, le mari de cette amatrice tourne une vidéo pendant que sa femme s’adonne au sexe oral avec le couple libertin. Elle se fait lécher la chatte par madame. Et elle suce, pendant ce temps, monsieur. Et monsieur lui tète les seins. Je vous disais sexe oral, je ne vous ai pas menti.

téléchargez la vidéo intégrale

Sexe oral et mélangisme

Quand on parle de libertinage et de sexe oral, on pense immédiatement au mélangisme. Et pour cause : si cette pratique exclue, de fait, la pénétration hors-couple, cette règle ne comprend pas la fellation. Et, bien entendu, elle ne concerne pas le cunnilingus.

La relation mélangiste, qu’elle soit entre couples ou entre un couple et un tiers, est donc essentiellement faite de caresses et de sexe oral. Jugée soft par certains couples échangistes, elle, de fait, plus axée sur la sensualité. Mais ceci n’exclue pas une certaine radicalité. La pipe en gorge profonde et le face-sitting ne sont pas précisément des pratiques douces.

Pipe, cunni et échangisme

Ceci étant, le sexe oral n’est pas l’apanage du seul mélangisme. On le retrouve aussi dans l’échangisme. Mais il est important aussi dans une relation trioliste ou encore dans un gangbang. En effet, la pluralité masculine exige de madame de se rendre au mieux « disponible » pour ses amants. Et sa bouche est un outil intéressant pour ce faire.

La relation libertine bisexuelle est aussi marquée par le cunnilingus. Quand un femme pratique le cunni sur une autre femme, on dit qu’elle est bisexuelle active. Quand elle accepte qu’une femme la lèche, sans proposer la réciproque, on dit alors qu’elle est une bisexuelle passive.

Quoi qu’il en soit, l’oralité sexuelle est un élément primordiale du libertinage. Et ne pensez pas, messieurs, qu’elle se limite à la seule pipe. Si vous n’aimez pas le cunnilingus, vous avez fort peu de chances de plaire aux couples.