On retrouve Dixie et son homme en vacances dans le quartier naturiste du Cap d’Agde. Et, en matière de tourisme coquin, la jolie rouquine a envie d’une escapade en mer. Ce qui tombe bien, puisqu’un couple qui possède un bateau leur propose une excursion échangiste le long de la plage naturiste.

Voir la vidéo

Le tourisme libertin au Cap d’Agde

Ne nous voilons pas la face. S’il perdure une petite minorité de non-libertins dans le village naturiste du Cap d’Agde, il n’en reste pas moins que la majorité des résidents et des visiteurs sont là pour le sexe. Ce qui constitue, en somme, une sorte de tourisme sexuel. La prostitution en moins.

Oui, mais voilà : on n’a pas forcément envie de consacrer ses vacances entières au sexe et seulement au sexe. Qu’on se rassure, le Cap d’Agde et sa région proposent des tas d’activités de tourisme « vertical ». D’abord, parce que le Cap d’Agde naturiste représente un lieu de tourisme en soi. Le naturisme à la plage, en dehors de toute considération sexuelle, vaut le détour.

Et puis, il y a la proximité de nombreux lieux touristiques qui représente également un attrait pour certains libertins et libertines. On citera par exemple l’étang de Thau, le ville de Sète, l’intérieur des terres de ce magnifique département de l’Hérault.

Tourisme libertin vs tourisme sexuel

Bref, il y a de quoi faire, en plus du libertinage et du sexe, dans les lieux de touristes échangistes. A ce propos, je tiens à faire une distinction entre le tourisme libertin et sexuel. Dans le premier, il s’agit de profiter de vacances pour s’adonner au libertinage. En d’autres termes, à du sexe consensuel et non tarifé.

Dans le second, il s’agit de profiter d’un voyage dans un pays pauvre pour s’adonner à la prostitution d’autrui. Outre ma désapprobation morale de l’exploitation du corps d’autrui, je rappelle à toutes fins utiles que des dispositions légales ont été prises en Europe pour poursuivre certains comportements, même quand les faits se sont produits à l’étranger.