On connaît déjà Marion, libertine déjantée, pour ses sorties exhibitionnistes particulièrement hardcore. Cette fois, c’est dans un plan cul BDSM incroyable qu’on retrouve notre amatrice de sexe extrême. En effet, son mari a emménagé dans la cave du couple une sorte de cellule sadomasochiste où Marion va vivre une véritable tournante. Son homme a convoqué de parfaits inconnus qui vont user et abuser de son corps et de sa libido insatiable.

téléchargez la vidéo intégrale

Gangbang, tournante et compagnie

D’abord, il convient à propos de cette vidéo de faire un point sur le vocabulaire. Le libertinage moderne a emprunté au porno le terme gangbang (ou gang-bang). Il s’agit d’une partouze lors de laquelle une femme baise avec plusieurs hommes. Le terme tournante, quant à lui, nous vient du vocabulaire journalistique. Il s’agit d’un viol collectif supposément fréquent dans certaines banlieues.

Or, dans cette vidéo amatrice, le gangbang consiste en une espèce de viol simulé. Bien entendu, Marion est parfaitement consentante. Mais ce scénario imaginé par la libertine et son mari repose sur le fantasme du viol collectif, autrement dit de la tournante.

Le gangbang BDSM

Tout gangbang n’est pas sadomasochiste. Il s’en faut même de beaucoup. Toutefois, il arrive qu’une libertine souhaite se trouver soumise aux hommes qui vont la partouzer. Pour autant, cette pratique, si elle fait appel au fantasme du viol (de la tournante, donc) ne constitue pas en soi quelque chose de BDSM.

Non, ce qui fait appel à l’imaginaire SM, c’est précisément les symboles et autres marques qui procèdent du dit imaginaire. Nous sommes dans un donjon. Par ailleurs, la brutalité et la douleur font partie intégrante du plaisir et de l’amatrice, et de ses assaillants.

Tournante et fantasme du viol

Il faut bien comprendre ici que le jeu – car il s’agit bien d’un jeu – au milieu duquel se trouve notre libertine correspond aux fantasmes de cette dernière. SI son mari l’a pensé, imaginé et organisé, c’est qu’il savait bien que celui-ci correspondait à son fantasme.

Des études montrent que, en particulier chez les non-libertines, le fantasme du viol, collectif ou non, hante l’imaginaire érotique de nombreuses femmes. Les psys expliquent qu’elles ne rêvent pas d’être réellement forcées. En fait, ce fantasme permet d’imaginer des situations scabreuses, des envies sexuelles réelles. Mais le fait de se trouver contrainte permet de déculpabiliser de ces désirs enfouis.

http://www.videoslibertines.fr/wp-content/uploads/2019/04/354-tournante-bdsm.jpghttp://www.videoslibertines.fr/wp-content/uploads/2019/04/354-tournante-bdsm-150x150.jpgMarion la salopesextapes amatricesAllemagne,gangbang,libertinage privé,sadomaso
On connaît déjà Marion, libertine déjantée, pour ses sorties exhibitionnistes particulièrement hardcore. Cette fois, c'est dans un plan cul BDSM incroyable qu'on retrouve notre amatrice de sexe extrême. En effet, son mari a emménagé dans la cave du couple une sorte de cellule sadomasochiste où Marion va vivre une...