Cette sextape, envoyée par le couple amateur que l’on voit à l’écran, représente une niche du libertinage moderne : le triolisme BDSM. Il s’agit pour madame, soumise soft à son mari, de mêler le triolisme aux jeux BDSM. L’amatrice porte d’ailleurs un collier et est offerte par son homme à un parfait inconnu.

téléchargez la vidéo intégrale

Qu’est-ce que le triolisme BDSM ?

La forme la plus fréquente du triolisme BDSM est celle que l’on voit dans cette vidéo. Madame est soumise, monsieur dominateur. Celui-ci offre alors sa « salope », sa « soumise » sa « catin » (et j’en passe) à un autre homme. Ici, on mêle allègrement le BDSM (plus ou moins hard) au triolisme. Une nuance existe dans une version candauliste. En ce cas, monsieur ne participe pas directement, mais dirige l’action sexuelle.

Il existe une autre version du triolisme BDSM. Ici, c’est madame qui est dominatrice. Et monsieur joue le rôle du cocu soumis. On parle alors plus volontiers de candaulisme sadomaso.

Le sadomasochisme doit rester un jeu

Je tiens à rappeler à tous que le sadomasochisme, y compris le triolisme BDSM, doit en tous les cas demeurer une mise en scène, un jeu. De fait, si la libertine est soumise, elle est consentante. On a entendu parler ici ou là de dérives. Dans de rares cas, la femme est réellement sous l’emprise de son homme, incapable de dire non.

Que ce soit sur le plan légal ou moral, je vous encourage à être attentifs à cet aspect des choses. Non seulement le fait de profiter d’une telle situation est condamnable sur le plan moral, mais il l’est aussi sur le plan légal. Si vous avez le moindre doute, ne participez pas à de tels « jeux ».